L’art de la sieste

sieste

Selon Bruno Comby, auteur de « Eloge de la sieste », cette dernière améliore les performances, renforce la santé, et augmente la créativité.

Le corps nous envoie des signaux environ toutes les deux heures en journée, propices aux pauses ou à la sieste. Un pic en début d’après-midi appelle une sieste plus longue (comprise entre 10 et 30 minutes).

La sieste est tout à fait compatible avec un quotidien professionnel car elle consiste avant tout en une récupération du cerveau, les yeux fermés, avec un ralentissement des rythmes de la pensée.

Combien de temps ?

Le secret d’un réveil tonique et frais est là ! Dans la durée de la sieste ! Soit je décide de faire une sieste inférieure à 30 minutes (10 mn étant la durée la plus efficace selon les dernières études sur le sujet) pour rester dans une phase physiologique d’endormissement, soit je décide de faire une sieste bien plus longue qui correspond à un cycle de sommeil entier (durée moyenne de 90 minutes). Entre les deux, vous seriez dans un cycle de sommeil incomplet qui vous laisserait groggy au réveil.

Comment fait-on concrètement?

  • Choisir sa durée de sieste.
  • S’installer en limite de confort (sur un canapé mais pas sous la couette !)
  • Desserrer les vêtements si besoin.
  • Si possible, faire le noir dans les yeux, avec un bandeau par exemple, ou ses mains.
  • S’isoler du bruit ou l’ intégrer sans résister.
  • Ralentir sa respiration. Pour sortir de pensées omniprésentes, se concentrer soit sur les perceptions externes (les sons, odeurs, températures) ou internes (rythme respiratoire ou cardiaque, sensation de l’air au niveau des narines, souvenir agréable). Vous pouvez « scanner » tous les muscles, soit en les détendant (selon ce que permet votre position), soit en les imaginant plein de vitalité.
  • Laisser son attention flottante. Vous pouvez tout à fait continuer à percevoir les bruits autour de vous, mais de loin, sans vous en préoccuper.
  • Dès que votre attention commence à être détachée de l’extérieur : « programmer » la durée en se disant intérieurement par exemple : « je me réveille dans 10 mn ».
  • Pour se sécuriser, mettre un réveil à 12 mn.
  • Avant d’ouvrir les yeux, reprenez contact avec votre environnement : la pièce et la position de votre corps et respirez plusieurs fois de façon ample.

Ne vous découragez pas si vous avez la sensation de ne pas pouvoir dormir, l’objectif est juste de rien faire et de vous détendre !

Article rédigé par Anne Lebourgeois