EMDR

L'art de Grandir ensemble

Une approche innovante des traumas

Qu’est-ce-que l’EMDR ?

EMDR signifie Eye Movement Desensitization and Reprocessing.

L’EMDR a été élaboré par Francine Shapiro vers la fin des années 1980. C’est un processus de désensibilisation et de retraitement des informations négatives dont le corps garde les traces suite à un événement plus ou moins traumatisant.

Tout bouleversement dans le traitement naturel de l’information par notre cerveau entraîne un empêchement total d’intégration de celle-ci et elle reste stockée ou enregistrée de façon inadaptée.

L’EMDR est la seule thérapie recommandée par l’OMS et la Haute Autorité de Santé pour le traitement des troubles psycho-traumatiques car elle s’appuie sur un mécanisme naturel de traitement de l’information par le cerveau (mécanisme que l’on retrouve pendant notre sommeil lors des phases de rêve).

Indications et bénéfices

L’EMDR permet un déblocage des émotions et comportements négatifs, liés à un événement du passé.

Les effets collatéraux envahissants, accumulés dans le cerveau et dans le corps, restent actifs au présent et empêchent la personne de vivre sa vie comme elle le souhaite.

Ce processus s’adresse à tout individu souffrant de perturbations émotionnelles irrationnelles et dysfonctionnelles.

Les séances apportent un protocole sécurisant afin de retraiter l’expérience emmagasinée dans le cerveau émotionnel pour qu’elle soit digérée et réinsérée dans le processus de synthèse de la mémoire avec un statut de souvenir résolu.

Le but est que l’individu soit en capacité de répondre à une situation donnée de façon adaptée, aussi bien intellectuellement, émotionnellement que physiquement.

Déroulement d’une séance

Le traitement EMDR nécessite que le problème ou l’événement qui sera la cible du traitement soit repéré et commence donc par une préparation.

Plusieurs séances peuvent y être consacrées, au cours desquelles le thérapeute aide la personne à mettre à jour le ou les souvenirs traumatiques à l’origine des souffrances. Chaque événement est ensuite traité.

L’EMDR agit par stimulation sensorielle alternée bilatérale, soit par le mouvement des yeux soit par stimulation cutanée des deux côtés du corps. Elle s’adresse aussi bien aux enfants et adolescents qu’aux adultes.

En savoir plus sur l'EMDR

Si vous avez subi un traumatisme important ou traversé des évènements de vie pas objectivement traumatisants mais qui peuvent toutefois laisser des cicatrices émotionnelles et des blessures psychologiques… alors oui, l’EMDR fonctionnera avec vous.

Des situations de vie telles que des abus sexuels, être victime ou témoin d’un crime ou d’un grave accident, survivre à une catastrophe naturelle, du harcèlement (école ou travail), une rupture affective, un deuil, des relations familiales difficiles… peuvent être à l’origine de peurs inexplicables, d’un sentiment d’être coupable, de crises de colère irrationnelles, d’une mauvaise image de soi-même et peuvent induire des croyances de vie et des comportements limitants et inadaptés.

Un entretien, un concours, une intervention orale en public… sont autant de situations qui peuvent générer du stress. L’EMDR est tout à fait indiqué pour vous préparer.
Dans le burn out, la personne peut présenter les symptômes d’un syndrome post-traumatique avec des cauchemars, des angoisses, des images récurrentes, l’impossibilité de téléphoner à son travail (RH, manager, collègues) ou de passer dans la rue de l’entreprise. L’EMDR est donc tout à fait indiqué et très efficace.

Bien sûr avec des séances plus courtes et adaptées à l’âge de l’enfant. Quand l’enfant est très jeune, il reste dans les bras de son parent. Quand il grandit, et qu’il est capable de s’exprimer par lui-même, la présence de son parent à ses côtés n’est plus nécessaire.

Le travail avec un bébé est indiqué lors d’un évènement traumatique vécu par les parents pendant la grossesse.

Ce n’est pas l’indication majeure. Néanmoins, si ces problèmes sont reliés à un traumatisme, alors oui l’EMDR est efficace. Notez que dans un contexte de prise d’antidépresseurs et/ou d’anxiolytiques, cela peut perturber la réponse aux stimulations. Pas de séances possibles sous l’emprise de drogues ou en état d’ébriété.

La durée et le nombre de séances dépendent du trouble ou de la pathologie traité.

D’une manière générale, le praticien réalise une anamnèse complète (pour connaître l’histoire du patient), ensuite il définit les indications ou contre-indications. Il prépare le patient en lui expliquant le déroulé des séances et procède à l’installation d’un lieu sûr. Le traitement en EMDR peut alors débuter si tous les pré-requis sont ok.

De façon purement indicative, le nombre de séances peut varier de quelques unités pour les traumatismes simples (ex : accident unique ou agression, à l’âge adulte…), à plusieurs dizaines de séances pour les expériences traumatiques anciennes ou répétées (ex : abus sexuels répétés dans l’enfance…)

La fréquence des séances est variable : de une à deux séances par semaine, à une séance tous les quinze jours.

Pas d’EMDR si vous avez fait des crises d’épilepsie, si vous avez un risque épileptique, si vous prenez un traitement anti-épileptique. Pas d’EMDR si vous avez fait un AVC.

Lors de l’anamnèse complète de la première séance, toutes les observations nécessaires sur les éventuelles contre-indications ont été faites pour s’assurer que votre état de santé soit compatible avec l’EMDR, ceci afin d’éviter tout effet indésirable du traitement.

Une forte fatigue peut se manifester pendant et/ou après les séances.

Des maux de tête passagers sont parfois ressentis. Il faut observer que le travail de retraitement de l’information effectué en séance se poursuit dans les jours/semaines qui suivent. Cela peut conduire à libérer de façon provisoire certaines émotions en lien avec le souvenir travaillé.

C’est pourquoi nous prenons soin de toujours vous enseigner des techniques de régulation émotionnelle dans les premières séances afin de pouvoir accompagner et faire face entre les rendez-vous.

Absolument pas, pendant toute la séance vous demeurez parfaitement conscient.
L’EMDR agit par stimulation sensorielle alternée bilatérale, soit par le mouvement des yeux soit par stimulation cutanée des deux côtés du corps.
Retour haut de page