Ré-création…je me fous la paix !

Ateliers « Clown » du 19 au 23 et du 26 au 30 août

« Un personnage ne peut nous toucher, et toucher les autres, que lorsque nous avons trouvé en lui cette « essence de verre » dont parle Shakespeare et que nous appelons « vulnérabilité ». Alors, notre fragilité, loin d’être une simple et irrémédiable faiblesse, devient, parce qu’elle nous est commune, le moteur de toute expression, de toute émotion et, souvent, de toute beauté » J.C. Carrière

Le Dojo (du mot japonais signifiant : lieu d’entrainement » ou dans son sens étymologique « lieu avec une chemin) : Il s’agira donc au cours de ces stages (programme) et par le soutien de son clown, de se révéler afin de s’unifier, jouer avec les parties de soi que l’on rejette habituellement, assumer tout et s’en amuser ! C’est faire le pari de l’audace d’être soi, de se dire sans représentation mais dans le vrai, et de s’affranchir de ce qui nous entrave. C’est aussi faire le pari du vulnérable, du fragile et du petit en nous. Quelle audace n’est-ce pas ?!  Car le clown est audacieux ou il n’est pas ! Et à mon humble avis, la vie est audacieuse ou elle n’est pas. Et quel que soit l’espace – cela peut-être le théâtre, la conférence, chez soi, dans sa classe, en réunion, sur l’espace public, nulle part ( !) – le clown est avant tout une façon d’être au monde… et au-delà de soi ; c’est là tout le paradoxe du clown. Mais arrêtons ici les mots car le clown est avant tout une expérience organique, sensorielle, émotionnelle dans l’Ici et le Maintenant.

Je mettrai donc l’accent sur l’état de présence, non seulement à soi mais à l’autre, sur l’authenticité, la sincérité, l’accord corps-paroles ; à travers bien-sûr des jeux, des mises en corps,  de la technique, des impros, des bides ( !). Nous débusquerons derrière nos masques le petit le vulnérable et le fragile. Nous jouerons de nos inconforts joyeusement ! Travailler son clown c’est se donner la chance de la liberté d’être mais pas que : C’est aussi se donner la chance de se surprendre et d’aller au-delà de ce que l’on percevait comme limites. Être clown ce n’est pas seulement vivre mais c’est être vivant !

Ces stages sont ouverts à tous-toutes, débutant.es ou expérimenté.es, car comme disait Chaplin « c’est ce que nous sommes tous, des amateurs, nous ne vivrons jamais assez longtemps pour être autre chose » Chaplin.

Véronique

Le dojo est animé par Véronique Geslin

Contacter Véronique Geslin
Téléphone : 06 59 06 32 12

En savoir plus sur les ateliers