La Psychologie biodynamique

L'art de Grandir ensemble

S'ouvrir avec bienveillance à soi-même

Qu’est-ce-que la Psychologie biodynamique ?

La Psychologie Biodynamique s’est développée dans les année 50 par la psychologue et physiothérapeute Gerda Boyesen. Elle fait partie des thérapies psycho-corporelles élaborées dans la continuité du travail psychanalytique de Wilhelm Reich. Cette thérapie a pour principe d’accorder la parole et le corps.

L’attitude, l’accueil, l’écoute, le toucher du praticien sont autant d’éléments clés pour amener le(la) patient(e) dans un sentiment de sécurité nécessaire à la création d’une relation de confiance, également appelée alliance thérapeutique.

Chaque individu est accueilli dans sa globalité : physique, psychique, émotionnelle, sociale, environnementale …

Le but de cette thérapie n’est pas tant de comprendre le  » pourquoi  » mental du mal-être et le positionner en  » problème  » ; mais bien de permettre à chacun de se rapprocher de ses sensations corporelles, véritables interprètes de nos émotions. Au contact de ces sensations, les émotions et souvenirs sont invités à participer à la réconciliation intérieure entre son Soi-profond et son vécu.

La Psychologie Biodynamique envisage cette notion de Soi-profond comme un Noyau Sain : la part la plus lumineuse en chacun d’entre nous qui s’est protégée, adaptée, cachée pour répondre au besoin vital du lien d’amour. Par la parole et le massage thérapeutique, cet accompagnement nourrit cette partie en soi, développe une réelle qualité relationnelle avec soi-même et permet de relancer la capacité d’auto-régulation du corps afin de retrouver un bien-être indépendant et harmonieux.

Indications et bénéfices

Cette thérapie s’adresse à toutes et tous. Elle s’adapte aux besoins individuels des patient(e)s et ne permet pas de pré-supposer du temps nécessaire à chacun(e) pour cheminer à son juste rythme.

Déroulement d’une séance

Chaque séance est unique et s’adapte à l’état d’être présent du (de la) patient(e). Elle peut être tournée uniquement sur le massage, sur la parole ou les deux. La visualisation, la méditation, des exercices de respiration et d’ancrage sont d’autant d’outils complémentaires à la pratique. L’essentiel est que le(la) patient(e) puisse se situer au plus près de son ressenti corporel, et par lui, s’ouvrir avec bienveillance à lui(elle)-même.

Retour haut de page