L’amour vrai, c’est difficile mais ça s’apprend !

« L’amour vrai ça s’apprend ?

En trois mots c’est difficile….Commençons par l’amour intense des débuts. C’est merveilleux : elle est la plus belle, il est le plus beau. C’est plein d’illusions, d’idéalisations. Au bout d’un moment les lunettes roses tombent : on voit qui il/elle est et on se montre tel qu’on est.
Dans notre société consumériste, on se quitte, trop vite, ou on choisi la concession à perpétuité sans se supporter. Une 3ème option consiste à transformer cet amour en amour plus profond, ce qui demande des efforts. Le véritable amour commence quand on accepte le crapaud derrière le prince. Il faut alors prendre la vie de couple comme un chemin initiatique. Tout s’apprend : le piano, le rugby…Pourquoi pas la relation amoureuse ?
Ce n’est pas très romantique et c’est un message difficile à faire passer aujourd’hui. Le couple révèle notre part d’ombre ; égoïsme, jalousie, angoisse, possessivité…Car la personne que vous avez prise pour combler un manque de l’enfance, panser vos blessures, va en fait les ouvrir. Et ce n’est pas facile.
Cette relation peut devenir souffrance et donner lieu à des conflits, des rancœurs. Avant de vouloir changer l’autre, il faut se changer soi-même. Se dire : voilà une belle occasion de se transformer, de prendre conscience de ses blessures qui nous tirent vers le bas et de les dépasser. Le couple n’est pas un duo d’opérette. C’est une machine à rendre heureux et à détruire. Mais c’est la chose la plus merveilleuse quand c’est réussi.

L’amour qui dure est-il possible ? Souhaitable ?

C’est la chose la plus dure à réussir au monde. En Occident, le couple est fondé sur le sentiment. Il est donc forcément changeant et exposé à l’usure. Si on veut faire perdurer l’amour, il faut établir une vraie relation, où on se parle, on s’écoute, on se soutient. Dans la durée c’est agréable de pouvoir compter sur quelqu’un.

Un secret pour faire durer l’amour dans son couple ?

Le plus grand danger de l’amour, c’est l’usure des sentiments et du désir, doublée des difficultés du quotidien. C’est pourquoi il faut respecter la liberté de l’autre, garder une part d’autonomie : sa pièce à soi, ses activités, ses amis…Ensuite on a des choses à se dire, des savoirs, des énergies à échanger. On se stimule. Il faut également chasser les tue l’amour : le laisser aller, une tenue négligée, s’appeler papa-maman …
La négligence de soi est un manque de respect pour l’autre. »

Entretien avec Gérard Leleu, thérapeute de couple et sexologue
Recueilli par Nadine Boursier pour Ouest France