L’allégorie du papillon

Un jour apparu un petit trou dans un cocon.
Un homme qui passait par là s’arrêta de longues heures pour observer le papillon qui s’efforçait de sortir par ce petit trou.
Après un long moment, le papillon semblait avoir abandonné, alors que le trou demeurait toujours aussi petit.
L’homme, bien intentionné, se dit que le papillon avait fait tout ce qu’il avait pu pour essayer de sortir et qu’il ne pouvait plus rien faire d’autre.
Il décida alors d’aider le papillon. Il pris un canif et ouvrit le cocon. Le papillon sortit aussitôt.
Son corps était maigre et engourdi. Ses ailes étaient peu développées et bougeaient à peine.
L’homme continua à observer, pensant que d’un moment à l’autre, les ailes du papillon s’ouvriraient et seraient capables de supporter son corps pour qu’il puisse prendre son envol.
Il n’en fut rien!
Le papillon passa le reste de son existence à se traîner par terre avec son corps maigre et ses ailes rabougries.
Jamais il ne parvint à voler.
Ce que l’homme, avec son intention d’aider et son geste de gentillesse ne savait pas, c’est que le papillon attendait le moment où il serait assez fort pour réussir « sa sortie » et que l’effort qu’il devait faire pour passer par le trou étroit du cocon transmettrait à son corps et à ses ailes un liquide lui permettant de voler. C’était le moule à travers lequel la vie le faisait passer pour grandir et se développer.
Parfois, l’effort est exactement ce dont nous avons besoin dans la vie.
Si la vie nous permettait de la vivre sans rencontrer d’obstacles, nous serions limités. Nous ne pourrions pas être aussi forts que nous le sommes. Nous ne pourrions jamais « voler ».
Nous aimerions être fort et pouvoir voler… Et la vie nous a donné des difficultés et des obstacles à surmonter.
Nous aimerions être sage… Et la vie nous a donné des contraintes et des échecs à accepter.
Nous aimerions l’amour… Et la vie nous a donné des gens à aimer (avec leur problèmes et leur défauts).
En fait, nous avons rien reçu de ce que nous aurions aimé recevoir.
Mais nous avons reçu tout ce dont nous avons besoin.
Il suffit de se souvenir que nos difficultés sont des moules à travers lesquels la vie nous fait passer pour nous permettre de grandir et nous développer.