Cohérence cardiaque : pour appuyer régulièrement sur le frein

Pour certaines personnes, « écouter » son corps (et non « s’écouter » comme on l’entend souvent) est un concept très abstrait. Elles ont une tête bien pensante, que le corps doit suivre, tout simplement. Il peut être utile de rappeler que sans notre corps, nous sommes mort.

Pour ces personnes, découvrir qu’elles « ont aussi » un corps, et que ce corps parle, au travers de signaux peut être une découverte. A la question : comment te sens–tu? , combien vont prendre réellement le temps de percevoir vraiment comment ils se sentent dans leur corps ? Tendu, crispé, reposé ? Sensation d’oppression ou au contraire d’espace dans la cage thoracique. Ventre détendu ou sensation d’une boule, d’une lourdeur. Tous ces symptômes racontent un état des lieux, bien avant le cognitif.

Ecouter les signaux de son corps, pour quoi faire ? Pour accorder le rythme de son action aux capacités et aux besoins physiologiques. Pour prendre soin de soi.

Equilibrer notre système nerveux central est essentiel à notre survie. Ce système est constitué de 2 branches : l’orthosympathique (action) et le parasympathique (pause). L’activation de ces 2 branches en alternance est essentielle. Tout comme le jour et la nuit sont indissociables et complémentaires. On ne soulignera jamais assez l’enjeu de permettre à son corps de récupérer après les multiples phases d’activités et d’adaptation professionnelle. Cet enjeu est celui de la régénération. Or, selon les personnes, cette régénération peut prendre plusieurs formes :

  • Pour certaines personnes, cette alternance va passer par la capacité à se reposer.
  • Pour d’autres, cela va passer par l’état d’esprit avec lequel on aborde l’action, et apprendre à se ressourcer pendant certaines actions!
  • Enfin, pour d’autres, il s’agira plus de se ressourcer au travers d’une activité extérieure au travail qui suscite un fort intérêt.

Apprendre à actionner le parasympathique

Comme l’enjeu du corps est de pouvoir passer régulièrement sur le parasympathique, et que l’enjeu du cerveau est de mener à bien sa journée de travail, il est intéressant d’étudier s’il existe des moyens d’activer le parasympathique sur son lieu de travail et tout au long de sa journée professionnelle.

La seule fonction du corps qui peut fonctionner à la fois de façon volontaire et involontaire est la respiration. Son utilisation est indispensable pour se relâcher.

Les techniques de relaxation visent toutes à stimuler  l’activité du système nerveux parasympathique, afin de permettre la détente musculaire et le ralentissement des fonctions vitales pour restaurer les réserves du corps.

Ralentir et réguler sa respiration permet d’activer automatiquement le frein, parasympathique et donc de passer en mode régénération.

Le relâchement musculaire, couplé d’une respiration lente et profonde, active le parasympathique, permettant ainsi la régénération du système.

La cohérence cardiaque est basée sur une respiration rythmée créée en Californie, par l’institut HeartMath dans les années 1990.

Aujourd’hui, il est admis que cette technique est efficace utilisée 3 fois par jour, 6 respirations par minute, pendant 5 minutes. 365 jours par an. La cohérence cardiaque procure de nombreux bienfaits sur notre corps et notre mental. Cette pratique agit sur le cortisol (hormone majeure du stress), la DHEA (hormone agissant sur le vieillissement) et les immunoglobulines (anticorps permettant de lutter contre les maladies). En d’autres mots vous gérez mieux votre stress, luttez contre le vieillissement cellulaire et résistez mieux aux maladies.

Le protocole est simple mais bien sûr pour y arriver il faut une pratique régulière quotidienne. Vous pouvez acquérir rapidement l’autonomie nécessaire pour vous mettre en cohérence cardiaque à volonté en quelques minutes où que vous soyez. Selon l’institut HeartMath, 10 minutes d’exercice, c’est 6 heures de bénéfice pour votre organisme.

Ensuite, vous pratiquez la cohérence cardiaque dès que vous en ressentez le besoin, avant ou après une situation stressante pour revenir à l’équilibre, quand vous sentez de la fatigue pour vous rebooster, pour faciliter l’endormissement ou la nuit lors des insomnies. La cohérence cardiaque permet de développer votre intuition, votre concentration, prendre de meilleures décisions.

En pratique

1ère étape

Asseyez-vous le dos droit, les pieds à plat sur le sol. Les épaules sont ouvertes, la cage thoracique libérée. Inspirez par le nez, lentement, sentez l’air qui entre dans votre poitrine et descend le long de la colonne vertébrale. Expirez, lentement par la bouche en prêtant attention au chemin que parcours l’air expiré. Recommencer une dizaine de fois ce cycle respiratoire en étant juste attentif à votre respiration.  L’inspiration dure 5 à 7 secondes, tout comme l’expiration. Vous réalisez ainsi 5 à 6 cycles respiratoires complets par minute.

2ème étape

Tout en continuant à respirer de cette façon et au même rythme, portez attention à votre cœur et la zone autour du cœur. Pour vous aider, vous pouvez posez votre main sur votre cœur. Imaginez votre cœur comme un ballon qui se gonfle et se dégonfle au rythme de votre respiration. Respirez avec votre cœur.

3ème étape

Laissez naître en vous un sentiment positif, agréable. Un sentiment de joie, d’amour, de gratitude que vous gardez à l’intérieur de vous. Ce sentiment peut être relié à l’image d’une personne, d’un animal, un lieu particulier ou une situation agréable dans laquelle vous avez ressenti de la joie, du bonheur. Ce sentiment peut aussi être relié à l’instant présent, ce moment de paix, de tranquillité où vous pouvez vous poser. Votre corps fonctionne, vos organes remplissent leur rôle sans que cela vous demande le moindre effort volontaire. Vous n’avez pas besoin de penser pour vivre, cela se fait tout seul…la vie ne demande pas d’effort, ni qu’on y pense. Elle est là, elle est en nous. Peut-être pouvez-vous vous réjouir de ce simple constat : je suis vivant, j’ai un corps prodigieux qui fonctionne parfaitement  sans effort. Alors je profite de ce moment où je peux sentir la vie en moi.

Vous verrez, après quelques minutes de respiration avec le cœur relié à une émotion agréable, un sourire apparaîtra sur votre visage : un sourire qui vient du cœur.

Article rédigé par Anne Lebourgeois

Anne Lebourgeois animera un atelier pour apprendre la pratique de la cohérence cardiaque le 27 septembre 2017.
+ d’infos